Mai au Jardin
Janvier 15

Mai aux jardins

La Route des Vins participera à l'opération "Mai aux jardins" organisée par la ville de Pau du 02 mai au 07 juin .

Du 8 mai au 7 juin, Nathalie Javaloyes expose ses sculptures "extérieures" au jardin du château de Pau.

Du 30 mai au 07 juin au Pavillon des Arts : l'exposition "Vignobles du Jurançon, un regard photographique" Mathieu Thomassin & Marc Heller vous ammènent à la découverte de l'or jaune du Béarn, de ses savoir-faire et de ses paysages.

Le vendredi 05 juin à 18h, toujours au Pavillon des Arts,  rendez-vous pour une conférence autour du Jurançon avec dégustation.  Inscription 05 59 98 78 23

Le week-end des 6 et 7 juin, durant les "rendez-vous aux jardins", des Vignerons Indépendants du Jurançon seront présents au jardin Basse-Plante :

  • pour faire découvrir leurs vins
  • un atelier des saveurs sera organisé par l'Ecole du goût pour les enfants ;
  • une autre exposition "Vignobles et Jurançon" de Lacq Odysée sera également présentée ;
  • sans oublier les sculptures de Nathalie Javaloyes qui offrent aux barriques et aux douelles une seconde vie d'oeuvres d'art   savoir +

savoir + programme complet

 

Les barriques comme vous ne les avez jamais vues !!!

« C’est pas rien une barrique ! »

Voilà comment répond Nathalie, lorsqu’on l’interroge sur son travail.

Et elle raconte justement : les hommes qui les ont fabriquées, façonnées ; le rapport de force entre l’homme, la matière et la forme ; des histoires de feu, de passion et de vignerons.

Ces objets chargés de mémoire, elle cherche à les inscrire dans une autre histoire, une histoire d’aujourd’hui

Alors, elle désosse, destructure, réinterroge la matière. Et raconte comment il faut écouter le bois et le métal pour qu’ils prennent forme ; les odeurs lorsqu’elle les travaille, odeurs du vin que les barriques ont contenu, odeur de l’arbre qui a vu naître le bois.

Elle manie les contraires, à coup de perceuse, ponceuse et autre poste à souder : le vide et le plein, la fragilité et la force. Et dit en s’esclaffant : «Faire des trous dans une douelle, c’est quand même le comble de l’ironie !»

Elle parle aussi de musique. Ses sculptures sont sonores. «Elles sifflent» comme elle le dit en les caressant. «Tu vois, la musique, c’est une organisation de sons, eh bien la sculpture c’est pareil».

Et une fois les sculptures en place ?

« Elles vont vivre. En interaction avec les gens, l’espace, le vent. Elles appartiennent à celui qui s’en saisi. Toi, tu fais juste le passage ».

Les barriques, c’est comme les ricochets, ça fait des rebonds (dans l’eau).

Texte Violaine Davienne

 

pavillon des Arts pavillons des arts pavillons des arts pavillon des arts
ACTUALITÉS
Janvier 70
Janvier 10
Janvier 11
Janvier 12
Janvier 13
Janvier 14
Janvier 15
Janvier 16
Janvier 17
Février 17
Mars 17
Avril 17
Mai 17
Juin 17
Juillet 17
Août 17
Septembre 17
Octobre 17
Novembre 17
Décembre 17