Expo Michèle Mondeilh & Bernadette Charpentier
Janvier 10
Bernadette Charpentier Michele Mondeilh

Du 16 avril au 23 mai 2010, exposition de Bernadette Charpentier et Michèle Mondeilh
La Commanderie de Lacommande.

entrée libre et gratuite
ouvert les mercredi, samedi et dimanche de 14h00 à 18h00

Vernissage, le vendredi 16 avril à 18h30 (les places sont limitées, il est prudent de confirmer votre présence)

Bernadette CHARPENTIER, artiste plasticienne, est née en 1958 dans la région nantaise. Diplômée en arts plastiques à l'Université de Paris I Sorbonne, elle vit et travaille dans la région paloise.
Elle expose régulièrement et intervient dans des projets artistiques et culturels divers (médiathèques, crèches, artothèques).
Dans le cadre du projet d'éveil culturel de la petite enfance mis en place par le Conseil Général des Pyrénées Atlantiques, elle participe depuis deux ans à des résidences d'artistes en structure d'accueil de la petite enfance.
Depuis quelques années, elle présente aussi des livres d'artistes et est co-fondatrice d'une structure éditrice « Les Mots en écho », consacrée à la rencontre artistique et à la création de livres d'art et livres d'artistes. Membre de l'association Nayart, elle a participé au projet de création de l'Artothèque du Centre d'Art Contemporain de Nay et y expose en permanence.
A l'écart de l'agitation du monde, Bernadette Charpentier se partage entre son atelier de la région paloise et des espaces buissonniers et poétiques, privilégiant les rencontres intimes avec l'écriture, les êtres et la nature. Terreau fertile où résonances, traces, empreintes viennent nourrir la matière colorée de ses tableaux, gravures et livres d'artistes.
Son besoin de saisir l'élémentaire et l'éphémère a peu à peu imposé dans ses créations le papier comme médium idéal, sa réceptivité, porosité, et fragilité naturelles, prolongeant son regard sur le monde. Approche contemplative, où tous sens en éveil, elle en révèle le grain et ses métamorphoses.
« PASSAGES, LISIERES, MEAMORPHOSES, SAISONS, ENVELOPPES, COCONS, GRAINES, PEAUX » sont des thèmes récurrents dans ses créations et laissent deviner son besoin constant de palper le présent et saisir l'impalpable.

« Avec la créations de mes livres d'artiste envisagés comme espaces poétiques, de nouvelles recherches de support voient le jour, avec un souci de mise en scène poétique dans un espace donné. La proximité avec la nature est toujours présente, et en 2009, parallèlement à un travail très intense en atelier orienté vers une évocation de l'absence, du cycle de la vie et de la mort, j'ai ressenti la nécessité de ne plus simplement évoquer la nature mais de composer avec elle au présent en créant des rencontres poétiques à partir de tous ces petits riens qui me fascinent ou de ces immensités qui me ravissent. Je poursuis ce travail dans la Nature et dans les résidences d'artistes ave des créations proches du Land art, accompagnées de photographies. »

www.bernadettecharpentier.com

« Je travaille le fer depuis quelques années, plus précisément la ferraille issue des déchetteries, lieux repoussants et magiques à la fois. Des lambeaux d'objets jadis utiles sont plongés là dans le même abîme, portant les mêmes blessures singulières, absolues, totales. De ces amoncellements de ferrailles et de tôles, jetées, cassées, broyées, peuvent surgir le beau, l'élégance, le mystique...
Le fer, alliant force et légèreté, me donne une grande liberté d'expression en permettant toutes les formes, inclinaisons, torsions et déchirures.
» MMH
Quatre sculptures ont été créées spécialement pour l’exposition de La Commanderie, lieu chargé d’histoire. Ce bâtiment, autrefois relais « hôpital » accueillait les pèlerins en route pour Saint Jacques de Compostelle.
Trois d’entre elles présentent des lignes hautes, très épurées, sans les attributs habituels des pèlerins.
La quatrième, en fer rouillé, toute en longueur, évoque la pérégrination, les longues routes incertaines du pèlerinage… le "Voyage" qui reste pour beaucoup une grande aventure humaine.


 

« Pour mes créations sculpturales je privilégie le matériau apparemment le plus anodin, le plus quelconque, la vieille tôle de fer rouillée. Véritable défi pour créer du Beau tant la matière choisie est aux yeux du grand public l'antithèse absolue de la Beauté.
Je travaille le fer depuis quelques années, plus précisément la ferraille issue des déchetteries, lieux repoussants et magiques à la fois. Des lambeaux d'objets jadis utiles sont plongés là dans le même abîme, portant les mêmes blessures singulières, absolues, totales. De ces amoncellements de ferrailles et de tôles, jetées, cassées, broyées, peuvent surgir le beau, l'élégance, le mystique ...
Ce paysage d'en-fer est captivant et tragique car la vie est toujours là, gémissante, frémissante...
Mon regard s'attarde, scrute, « écoute », choisit ces déchets « morts-vivants » de ferraille pour leur matière riche, complexe, leur forme redessinée par mon imagination qui redonne la vie ; pas n'importe quelle vie ... « sortir de cette tragédie humaine qui existe depuis que l'homme humilie l'homme », sortir de la nuit extrême pour rejoindre la lumière, pleine de fierté inquiète.
Ce monde-là me fascine. La mort et la vie y coexistent inextricablement. Tous ces déchets industriels sont le fruit de la construction des hommes. Sans le fer il n'y aurait pas eu de révolution industrielle. Dans ce sens, le fer, à priori hostile, lourd et difficile est un matériau noble. Alliant force et légèreté, il me donne une grande liberté d'expression en permettant toutes les formes, inclinaisons, torsions et déchirures.
Noblesse et fierté retrouvées, chaque sculpture est une mémoire, une aventure -métal presque humain, présence intimidante- chaque sculpture a sa propre vie, sa propre présence. Chacune, unique, comme UNE VIE. Chacune est un coup de force, une démarche intime qui en fin de compte ne nécessite aucune explication... La compréhension du spectateur peut naître de sa curiosité, d'une résonance profonde, d'un coup de cœur.

Mes sculptures sont ce que vous voulez ou ce que vos yeux peuvent voir. Rigides, inertes ? On les imagine ou on les ignore mais elles sont molécules et atomes, elles vivent.
Debout dans une fierté métallique, témoins immobiles et silencieux de l'aventure humaine, indifférentes et seules, elles se reconnaissent sans se faire signe »

MMH

ACTUALITÉS
Janvier 10
Janvier 11
Janvier 12
Janvier 13
Janvier 14
Janvier 15
Janvier 16
Janvier 17
Février 17
Mars 17
Avril 17
Mai 17
Juin 17
Juillet 17
Août 17